L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 1

Après plus de 24h de voyage depuis Paris, nous rêvions de voir l’opéra de Sydney de nos propres yeux. Par une belle journée ensoleillée, nous marchons 1h depuis le quartier de Redfern où nous avons posé bagage jusqu’à Circular Quay. Nos regards se portent enfin sur la baie de Sydney et son eau bleue. A notre droite l’Opéra, à notre gauche Harbour Bridge, le deuxième titan de ce vaste port. Entre les deux, Circular Quay, le lieu de départ de tous les ferries, prêts à nous envoyer aux quatre coins du port.

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 2
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 3

L’opéra de Sydney

Cheveux au vent, nous humons l’air marin et prenons à droite pour nous approcher de l’Opéra. La sculpture est intégrée dans le paysage à la pointe de la péninsule qui s’avance dans le port de Sydney. De par sa position on peut l’admirer sous tous les angles.

Un peu d’histoire:

L’opéra de Sydney est inauguré après 16 ans de travaux en 1973 par la Reine Elisabeth II sur les airs de la neuvième symphonie de Beethoven. C’est une œuvre architecturale majeure du 20ème siècle que l’on doit à l’architecte danois Jørn Utzon et qui aura nécessité 105 millions de dollars. Un investissement bien rentabilisé pour ce qui est devenu l’emblème de l’Australie et qui attire chaque année plus de 6 millions de touristes.

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 4
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 5

Le toit de l’Opéra de Sydney est composé de tuiles en granit blanc autonettoyantes semble avoir une forme de voiles de bateau ou de coquillages. Les trois coquilles se recouvrent les unes les autres et abritent deux lieux de représentation et un restaurant. On ne se fatigue pas de regarder cette structure vivante qui avance sur les flots tel un voilier gigantesque et on s’imagine à l’intérieur pour une représentation d’opéra. (Peut-être à notre retour à Sydney dans 10 mois à la fin de notre voyage).

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 6
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 7

Les terrasses tout autour permettent de se promener et d’apprécier la vue sur le Harbour Bridge et les bâtiments du CBD (quartier d’affaire de Sydney).

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 8
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 9

Harbour bridge

Si vous souhaitez prendre de la hauteur et que vous n’êtes pas sujets aux vertiges, vous pouvez grimper au sommet du Harbour Bridge, pont emblématique de Sydney qui culmine à 130m de hauteur. Il faut compter entre 3 et 4h entre le briefing, le temps de s’équiper (harnais) et ensuite la visite avec des anecdotes sur la ville. Nous ne l’avons pas fait car c’est une somme conséquente (300 dollars par personne). Mais cela donnait envie de voir des petits groupes de 8 personnes grimper alors que le soleil se couchait sur la ville.
Il faut réserver à l’avance en cliquant ici car les meilleurs créneaux (lever et coucher de soleil partent vite)

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 10
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 11

Pour boire un verre et profiter de la vue sur l’opéra et la baie illuminé le soir: Opera bar (on est descendu pour profiter de la vue mais nous n’avons rien consommé. L’endroit est plaisant, il y avait un groupe de musique, nous y retournerons avec plaisir).

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 12
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 13
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 14

The Rocks

Nous sommes ensuite passés de l’autre côté pour observer l’Opéra de plus loin, depuis le quartier The Rocks en face.

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 15

Un peu d’histoire sur le quartier:

The rocks, c’est le premier quartier habité d’Australie où se sont installés les 1400 colons anglais de la first fleet (première flotte) le 26 janvier 1788. C’était le lieu de déperdition des marins, soldats et dockers au XIXe siècle. Ils venaient noyer leur spleen dans les bars et les jupes des filles de joie. Certaines maisons ont été restaurées. Difficile d’imaginer qu’il s’agissait au début du siècle du quartier le plus malfamé. On trouve des galeries d’art et de nombreux restaurants aujourd’hui.

L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 16
L’opéra, le Harbour Bridge et le quartier the Rocks 17